VALEURS :

Le cadre de vie, qui est multiple, concourt à structurer notre individualité pour nous accompagner toute notre vie.
Il constitue un vecteur fondamental.

L’humanité, peut-être le trait de caractère dominant dans ma vie et certainement la recherche permanente qui caractérise tous nos projets.
Dans ce terme, j’associe une préoccupation constante, et parfois consternante dans son obstination, dans la passion à trouver les solutions qui pourront procurer un état de satisfaction entière aux occupants placés au cœur du projet.
Il s’agit d’un travail patient qui passe par une analyse minutieuse de l’individu ou groupe d’individus amenés à vivre dans un même lieu, pour mieux recenser leurs besoins.
Le résultat de cette étude détermine un mode de fonctionnement global.
C’est donc de la fonction que nos projets sont élaborés pour rechercher et atteindre une qualité du cadre de vie qui soit en rapport avec l’Homme qui l’occupera.

Réussir à procurer un cadre de vie adapté à ses occupants peut contribuer à l’épanouissement, favoriser les rapprochements, provoquer des rencontres, etc…
L’acte de construire et d’aménager dépasse l’approche sociologique initiale pour devenir un acte sociétal.
Le bâti, son environnement immédiat, peut générer des vertus fédératives à un lieu.

L’harmonie, une recherche qualitative des espaces, pour déboucher sur une harmonie totale !
Tous les registres sont concernés.

L’ergonomie : nos projets sont menés par la juxtaposition, le déplacement, l’ajustement des fonctions jusqu’à atteindre l’équilibre recherché, une résonance dans le fonctionnement, une sérénité distributive.
La lumière est la vie des volumes.
C’est donc avec elle que le travail de définition des masses s’opère d’une manière continuelle.
Qu’elle soit naturelle, c’est donc l’affaire de l’orientation, qu’elle soit artificielle, ce sera l’affaire du choix de la source, sa position, sa puissance…
Les matériaux vont contribuer à renforcer, atténuer, adoucir ou brutaliser le jeu des volumes, qu’ils soient en plein ou en creux.
La couleur, à la manière des matières, vient tempérer, rehausser, compléter le tableau des sensations suscitées.

La recherche est longue et complexe, le nombre de paramètres à conjuguer en est la cause.

Au terme de cette période, l’harmonie des masses finies de leurs percements, ce jeu des pleins et des vides perceptibles de l’extérieur comme de l’intérieur, offre une cohérence, une justesse, un rythme identifiable.
Un projet harmonieux « sonne » juste.
Il nous distille une sensation particulière pour nous imprégner d’une persistance sensorielle.

Le patrimoine, qu’il s’agisse d’une restauration scrupuleuse ou d’une conservation structurelle minimale, une âme, un fait culturel, une mémoire, une sérénité, une paix peuvent habiter le lieu.
Le bâtiment détruit génère l’éradication des racines formelles de ceux qui l’auront vécu.
De même, sa disparition condamne son potentiel émouvant.
Il peut d’ailleurs anéantir l’équilibre structurant d’un quartier.

A l’instant « t », autant de raisons et leurs contraires peuvent justifier sa démolition.
Faisons le constat sidérant qu’en toute bonne foi à un moment donné, nous étions persuadés du bien-fondé de supprimer tel bâtiment et de reconnaître, quelques années plus tard, le caractère hâtif de la décision.
La valeur patrimoniale en architecture représente une valeur difficilement étalonnable.
Le strict classement des monuments historiques constitue une base, la cartographie des secteurs protégés, sauvegardés la prolonge.
Toutefois à partir de quels critères doit-on se montrer irréductible envers tel bâtiment ?

L’énumération qui précède introduit l’idée selon laquelle le domaine patrimonial ne nécessite aucune pratique dogmatique mais un questionnement impartial de chaque site quant à leur issue.
L’option de la destruction devra rester la toute dernière solution du fait de son caractère irréversible.

Les exercices de restructuration, de réhabilitation, d’extension qui jalonnent les missions confiées en sont les preuves évidentes

Notre travail n’est pas identifiable dans une approche strictement formelle.
En revanche, il se traduit par une singularité permanente :
 « Aboutir à un projet dont le savant équilibre procurera une nouvelle harmonie à l’homme ».

 

LA METHODE:
Le programme et le Maître d’ouvrage
L’écoute du Maître d’ouvrage.
Le programme, commenté par le MO, représente la matière première du projet associée au lieu.
Une écoute active s’engage : le travail d’analyse de l’énoncé, du non-dit, du ressenti de l’interlocuteur, de l’intrinsèque.
L’analyse du programme s’opère en traversant le filtre de notre expérience, s’accroche sur nos antériorités et s’enracine en nous.
L’esquisse est sous-jacente.
L’homme et son espace
L’homme est au cœur de notre recherche. Le projet sera d’abord une réponse fonctionnelle et ergonomique.
L’homme et son paysage, qu’il soit rural ou urbain, nous recherchons l’environnement auquel il aspire.
Son espace décodé lui sera révélé par le subtil jeu de composition du projet vers lequel nous l’emmènerons.

Le site et le projet
Etre perméable, sentir le lieu, s’immerger de sa puissance et sélectionner parmi ses sources, celles qui serviront l’âme du projet.
Qu’il soit fluide et s’insère doucement dans son contexte ou bien qu’il soit rugueux pour provoquer une rupture, le projet sera le résultat de cette synthèse particulière, issue de notre sensibilité, porteur de la valeur structurante.
Cette valeur structurante représentera un degré à l’échelle de la ville et du paysage.

Les matières et leurs évocations
Les matières sont venues d’elles-mêmes, suggérées par l’analyse du programme, du lieu, de ses lumières, elles constituent la respiration du lieu. Elles accompagnent et renforcent le mouvement induit par le projet pour l’exalter dans son environnement.

L’approche « durable »
L’atelier reste soucieux d’une approche dont les termes actuels se nomment « durables », « HQE », « BBC » et qu’importe ce lexique pour parler performances. Depuis toujours il offre les compétences requises pour atteindre ces objectifs et s’entoure pour les parts techniques, des partenaires appropriés et maintenant récurrents.

Thierry LUIZARD – Associé
Cléa ROSSI – Chargée de projets
Bastien PAPETTI – Chargé de projets
Joëlle F. LEFEVRE – Office Manager

 

Anciens collaborateurs :

Nadine Andrieu
Natacha Aubry
Fabienne Auxemery
Vanessa Bridier
Oualid Bellarbi
Pierre Bonnaire
Damien Clément
Etienne Delaunay
Julien Desplanques
Eric Druel
Claire Ente
Laetitia Guignard

Benjamin Joudrier
Naïma Kherreddine

Lucile Lamiral
Sandrine Lalourcey

Astrid Lenoir
Minh Lu Dang

Ludivine Marpaux
Angélique Nicolle
Dung Nguyen
Nadia Ouannes

Arnaud Picard
Nathan Rafowicz
Pauline Remy

Stéphane Royanez
Veronica Saille
Marie Touche
Kathy Uther
Ghyslaine Vascovici

Virginie Vaz

Atelier KS – Perspectiviste
Adam – B.E.T. Structure
Cap Structures – B.E.T Structure
Charpente HOUOT – B.E.T Structure bois
Mizrahi – B.E.T. TCE et HQE
Michel Audouy – Paysagiste
Sunsquare – B.E.T. Thermique
Strate – B.E.T. VRD
Matériels :
•    1 serveur DELL Power Edge T410 – Intell Xeon
•    1 serveur hébergeur FTP DELL Optiplex 380
•    6 postes informatiques statiques – DELL Optiplex 755MT
•    2 postes informatiques portables DELL Precision M70
•    1 traceur HP T770 Designjet A0
•    1 imprimante EPSON Stylus Photo R1900
•    1 copieur multifonctions MINOLTA C 220
•    1 scanner à plat CANON
•    1 scanner à photos NIKON Coolscan 5
•    1 vidéo projecteur HP VP 6100
•    2 appareils photos NIKON D100 et D700

Logiciels :
•    Système d’exploitation sur tous les postes : Windows 7
•    Logiciels de CAO :
•    Autocad 2013
•    Revit 10
•    Vectorworks 11.1
•    Logiciels d’imagerie :
•    Photoshop CS5
•    Illustrator 11
•    In design 3.0.1
•    Artlantis 4.5
•    Sketchup
•    Logiciels de traitement de texte, tableur : Word, Excel
•    Logiciel de messagerie Outlook 2007
•    Logiciel serveur multi postes : Windows Small Business Server 2008
•    Logiciel de communication intranet / internet : Windows Exchange 2008

Société à Responsabilité Limitée au capital de 10.000 €
SIRET : 499 329 670 000 16
SIREN : 499 329 670
499 329 670 RCS de Paris
APE :     7111 Z